Le true bypass – le bypass - le switching

 

C’est un élément technique très souvent discuté dans les effets guitares : « est ce que l’effet est true bypass ? ».

Voici quelques éléments de réponse sur les techniques qui existent sur le marché.

Le bypass c’est un interrupteur qui fait passer le signal de guitare dans l’effet ou pas. Cet interrupteur peut être mécanique, électronique ou électromécanique. Le mot bypass veut dire contournement, donc action de contourner l'effet. True veut dire vrai, c'est à dire que le contournement se fait sans coloration.

C’est un point TRES important de la pédale car cet interrupteur doit avoir 2 qualités majeures :

-          Faire le switching de manière silencieuse.

-          Respecter le son clair de la guitare, c’est-à-dire qu’il n’ait pas d’influence sur le son de la guitare si l’effet n’est pas en route.

On le nomme donc « true bypass », c’est-à-dire sans coloration par opposition aux systèmes mal conçus qui colorent le son même lorsqu’ils sont  éteints : cry baby GBC95, Whammy.. .

 


 

Solution 1 le switch mécanique :

C’est quoi : Simple interrupteur mécanique avec des contacts. Il switch le signal de la guitare et une led. Comme un interrupteur domestique.

Avantages : Pas de coloration, le signal passe juste entre 2 contacts avec quelques mili Ohm de résistance.

Inconvénients : Très prisé des pédales boutiques, il présente un inconvénient majeur : il a tendance à faire POP quand on le met en marche. C’est quasiement impossible d’avoir un switching complétement silencieux surtout avec un 4x12 bien poussé par exemple.

Il peut s'avérer être un peu fragile, 15 000 commutations en moyenne. Il n’est pas rare de devoir le changer.



Solution 2 le flip flop électronique  :




C’est quoi : Un interrupteur actionné au pied commute une bascule électronique flip / flop qui commute l’effet. Très utilisé chez BOSS, IBANEZ... .

Avantages : La série des 20 composants nécessaires est moins chére qu’un switch mécanique. Le système est  plus robuste et extrémement silencieux.

Inconvénients : Le signale de la guitare passe par une circuiterie électronique, il est donc traité et bufferisé. La réponse de la circuiterie est plate, mais certains vont entendre une coloration, donc ce système est souvent dit « non true bypass ».

Ce jugement est certainement bien trop sévère car franchement, l'électronique est bien conçue et il faut vraiment une oreille très affûtée pour entendre une différence.

 


 

Solution 3 : le faux switching mécanique, le cas « Pete Cornish »

 

C’est quoi : le système Pete Cornish est assez singulier. Le signal de la guitare passe d’abord par un buffer. Ensuite c’est la sortie de l’effet qui commute soit sur l’effet soit sur le buffer

Avantages : Le buffeur présente plusieurs avantages. Dans le cas où vous utilisez des longs câbles, il pousse le signal de la guitare et évite des pertes. Il rejette aussi les fréquences radios indésirables. Ce système est aussi plus silencieux que le switch mécanique simple car il commute la sortie de l’effet et non son entrée.

Inconvénients : Il utilise toujours un switch mécanique qui peut s’avérer fragile. Le signale de la guitare passe par une circuiterie électronique, il est donc traité et bufferisé. La réponse de la circuiterie est plate, mais certains vont entendre une coloration…Donc ce système est souvent dit « non true bypass »... Encore une fois le gain apporté par ce système est largement supérieur à l'infime coloration qu'il pourrait apporter.

C’est le système de la  Classique 70's.

 



Solution 4 : Le système électromécanique :



C’est quoi : Le switching est réalisé par un micro relais, c’est-à-dire un interrupteur électromécanique. Ce relais est commandé par un micro contrôleur (composant programmé). Une simple impulsion sur un switch donne l’info au microcontrôleur qui envoie une commande au relais pour qu’il s’inverse.

En même temps le micro contrôleur coupe la sortie de la pédale pendant 20ms pour masquer le bruit de switching.

C'est dernière action qui est le secret de ce système. En effet, le relais seul en commutant est également bruyant. Donc une commande de 20ms sur 2 transitors met la sortie de la pédale à la masse. On entend rien, même à très fort volume, très astucieux.

Avantages : Très silencieux et true bypass. De plus le switch est très endurant car il n’y a aucun élement mécanique à l’intérieur : juste des contacts qui se touchent.

Inconvénients : Peu utilisé car il demande pas mal de composants honéreux : micro contrôleur, relais. Il faut aussi savoir programmer le micro controleur, une bonne centaines de lignes de codes en C++.

C’est le système de la Money for Nothing et aussi du Riff Shooter Gold.

A ce jour c'est le principe le plus abouti dans la technique du switching.




Un extrait du code en C++ de la MFN :




Conclusion :


Le switch mécanique 7/10  : Simple, efficace, pafaitement true bypass mais pas 100% silencieux. Le POP peut s'avérer très génant dans certaines config.

Le système BOSS en flip flop 8/10 : Super silencieux, les puristes entendront quand même le passage du signal dans le buffer, mais c'est infime.

Le système Cornish  8/10  : Très bien conçu, plus silencieux que le simple switch mécanique, mais le signal passe dans un peu d'électronique. Cette dernière apporte un vrai plus.

Le système électromécanique : 10/10 : Silencieux, true bypass, imbattable.


Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

PayPal